AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Londres, 19ème siècle. Une ville mystérieuse qui abrite non seulement des humains excentriques, mais aussi de mystérieuses créatures portant le nom d'Amamnesis. Quel camp choisirez-vous ?
 

Partagez | 
 

 The mother's hunter [pv Lacie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Joueuse ϟ Nous sommes le peuple


NATIONALITE : Anglaise
MESSAGES : 17
DATE D'ARRIVÉE À LONDRES : 31/10/2012
MessageSujet: The mother's hunter [pv Lacie]   Ven 2 Nov - 20:15



The mother's hunter

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Je souris à la jeune fille qui se tenait en face de moi.

« C’est parfait très chère. Venez donc vous asseoir près de moi. » dis-je

Je me déplaçais sur le côté pour ménager une place à Jeanne sur le beau canapé de ma suite. Je posais le livre qu’elle venait d’aller me sur mes genoux et l’ouvris. Les illustrations étaient magnifiques. Je lui montrais et la laissais faire c’est commentaire, analyser le tout. Je faisais semblant de l’admirer et de ne pas savoir certaines choses. Elle se sentait si importante comme ça. Je le voyais dans ses yeux, elle avait l’air si fière !
J’avais rencontré cette jeune aristocrate hier, elle était la fille d’un comte quelconque. J’avais aussitôt décidé dans faire mon petit chien pendant quelques jours. Jusqu’à ce que je trouve quelqu’un de plus intéressant qu’elle. Jeanne était une gentille gamine de 16 ans qui m’obéissait au doigt et à l’œil. J’avais pris un malin plaisir à la voir désobéir à son père la vieille, en fin de soirée alors qu’il ne pouvait rien dire parce que je lui avais bien fait comprendre qu’elle avait fait cette bêtise pour moi. Le pauvre. Sa fille était en train d’échapper à son autorité mais il devait s’il plier.

« Dis-moi, ma chère, as-tu quelques nouvelles histoires croustillantes à me conter ? » demandai-je soudain la coupant

De toute façon ça faisait longtemps que je ne l’écoutais plus, elle était en train de déballer tout son savoir pour m’impressionner mais ça m’ennuyait. Elle dû s’en rendre compte car elle ne dit rien et elle obtempéra aussitôt. Elle n’avait appris rien de très intéressant. Pff… Cette petite m’endormait.

« Il paraîtrait qu’une chasseuse de la maison Lawliet est chez la reine en ce moment pour lui faire son rapport. » dit-elle

Je me relevais d’un coup et partis en direction du bureau de ma mère. Elle ne m’avait pas dit que c’était aujourd’hui ! Depuis quelques temps elle essayait de m’écarter du problème des anamnésies. Pff… Ça ne servait à rien. J’avais presque toujours un coup d’avance sur elle. Sauf maintenant. Jeanne me suivait en répétant qu’elle trouvait ça bizarre que je n’y aille pas et que c’était pour ça qu’elle m’avait prévenu. Oui, oui… C’est ça. Elle trottinait à côté de moi comme un petit chien. Sur mon passage les domestiques s’inclinaient.
Une fois arrivé devant la porte du bureau de la reine je m’arrêtais, respirais à fond et remis de l’ordre dans ma robe.

« Ma chère petite, dis-je à Jeanne, Veux-tu bien m’attendre ? Tu seras gentille. »

Elle s’inclina et me regarde entré. Je fis moi-même une courbette à l’intention de la reine.

« Veuillez m’excuser de mon retard mère, un domestique est venu m’importuner pour rien et m’a retenu. » dis-je

La chasseuse qui venait faire son rapport se leva et se tourna, sûrement pour me saluer. C’était une jeune femme très belle à l’expression d’une extrême froideur.

« Ma fille, essayez-vous que nous puissions reprendre. Je vous présente mademoiselle Lacie Healt Williams, une chasseuse de la maison Lawliet » répondit sèchement Victoria

Je m’assis comme elle me l’avait ordonné sur une chaise. J’en avais entendu parler par mes anciennes amies, ou petits chiens. Cette fille était très proche de ma très chère mère. Son toutou à elle. Je la méprisais aussitôt bien que je lui souriais gentiment. Pendant qu’elle nous faisait son rapport je lançais quelques fois quelques petites piques. La reine n’y prêta aucune attention. Une fois que Lacie eut finit, elle nous congédia toutes deux.

« J’ai été ravie de vous rencontrer très chère et j’espère vous revoir bientôt. » dis-je à la jeune femme avec un sourire candide

Puis je tournais les talons alors que Jeanne faisait de même. Elle m’avait vraiment attendu là pendant ce temps. Qu’elle gentille petit fille obéissante ! Je voulais m’éloigner le plus vite possible de cette chasseuse si proche de ma mère.









- - - - - - - - - - - - - - - - - -

Life is a game
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Fondatrice ♔ Chef des Lawliet


NATIONALITE : Anglaise
MAISON : Lawliet
MESSAGES : 102
DATE D'ARRIVÉE À LONDRES : 14/08/2012
MessageSujet: Re: The mother's hunter [pv Lacie]   Sam 24 Nov - 19:22

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Lacie&Louise
C'est pas parce que lt'es la fille de la Reine que tu va avoir le droit a un traitement de faveur, princesse.

Lacie suivit le domestique le long des interminables couloirs de Buckingham, la demeure de Sa Majesté. Ce palais lui donnait la nausée. Il bien trop bariolée, bien trop dorée, bien trop lumineux pour faire partie de la noirceur de la nouvelle Londres. Et Sa Majesté continuait de s’enfermer dans sa prison dorée, pour faire semblant de ne pas voir que son peuple dépérissait un peu plus chaque jour, que sa capital pourrissait, consumée par la haine et le mensonge ramené par les Anamnesis depuis maintenant plusieurs mois. Mais Lacie n’avait pas le droit d’exprimer ses pensée, ses ressenti. Elle n’était que le chien de la Reine. Son seul droit était celui d’exécuter les ordres. Si on peut appeler cela un « droit ». Après avoir traversé une demi-douzaine de couloir, une quinzaine de porte et croiser quelques domestique, elle et son guide arrivèrent devant le bureau de Victoria. L’homme toqua a la porte et lorsqu’il en reçu l’ordre, il l’ouvrit avec délicatesse et recula en s’inclinant pour laisser passer la chasseuse. Elle appréciait ce genre d’attention, sans se l’avouer bien sur, ça lui donnait l’impression d’être importante, malgré qu’elle sache qu’elle n’était considéré que comme une potentielle arme par n’importe lequel habitants de cette ville. Une arme de destruction massive. Une simple arme, que l’on admire autant que l’on craint.

Elle s’inclina respectueusement devant Sa Majesté avant de s’asseoir sur le fauteuil qui lui était réservée et d’ôter son manteau noir qui fut aussitôt pris par l’un des nombreux serviteurs de la Reine. Elle croisa ses jambes avec la grâce d’une lady et demanda l’autorisation de commencer son rapport. Hors de question de s’attarder en ce lieu, elle ne s’y sentait pas chez elle. Elle n’avait qu’une seule envie, rentré chez les Lawliet, ses chères Lawliet. C’était son chez elle désormais. Sa voix se faisait calme et monocorde, mais ont pouvait sentir a quel point elle était pressée de quitter les lieux.

Alors qu’elle commençait à peine, la porte s’ouvrit violement sur une jeune fille à l’air hautain que Lacie reconnaissait bien. Il ne manquait plus que ça. Comme si elle avait besoin qu’une princesse capricieuse vienne l’importuner avec ses remarques acerbes. Elle tenta d contenir son agacement et s’inclina à contrecœur. Elle n’avait jamais vraiment parlé a cette jeune fille, mais elle n’avait pas besoin de beaucoup l’observé pour voir a quel point elle n’était pas digne de la grandeur de sa mère. Chacun de ces sourire était un concentré d’hypocrisie qui donnait a la chasseuse des haut le cœur. Elle était encore plus écœurante que sa demeure.

Quand elle eut enfin finit, elle s’inclina de nouveau devant la Reine et recula pour sortir sans lui tourner le dos. Une fois la porte fermé, elle laissa échapper un soupir de soulagement. Mais son soulagement fut de courte durée, car aussitôt qu’elle croyait être sortit de cette atmosphère d’hypocrisie suffocante, la princesse vint vers elle, son habituel sourire méprisant aux lèvres.

« J’ai été ravie de vous rencontrer très chère et j’espère vous revoir bientôt. »

La princesse fit un volte-face magistral, comme pour montrer a quelle point son mépris envers la chasseuse était grand. Oh, elle osait se moquer d’elle. Très bien. Qu’il en soit ainsi, vous voulez dansez ma chère, et bien dansons.

« Tu crois que ton statut de Princesse te donne le droit de t’introduire chez ta mère ainsi ? Ce n’est pas vraiment digne d’une lady, d’imposer sa présence de la sorte. Sa Majesté n’avait pas l’air de vouloir vous exprimer son gêne face à tant d’impolitesse, alors je le ferais à sa place. Et ne vous avisez pas de faire votre innocente avec moi, princesse , ce que je déteste plus que tout, c’est l’hypocrisie. Vous voyez ce que je veux dire n’est ce pas ? »


code by [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

l a c i e h. w i l l i a m s
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

little girl, little girl why are you crying ? inside your restless soul Your heart is dying. Little one, little one Your soul is purging Of love and razor blades Your blood is surging. Runaway From the river to the street.And find yourself With your face in the gutter. You're a stray for the salvation army. There is no place like home When you got no place to go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The mother's hunter [pv Lacie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» Monster Hunter Orage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ ANAMNESIS  :: Londres :: Buckingham Palace-